Novembre 2021

Une « Baie Michel Rocard » en Antarctique

Baie Michel Rocard800 01

La plaque Baie Michel Rocard a été posée le samedi 20 novembre à 17h00 heure locale (8h00 en métropole) - @ J.Chappellaz (IPEV)


Le samedi 20 novembre à 17h00 heure locale précise (8h00 en métropole), le directeur de l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV) Jérôme Chappellaz et le préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF) Charles Giusti, accompagnés de Florentin Camus (technicien IPEV), du pilote et du mécanicien hélicoptère, ont déposé une plaque commémorative "Baie Michel-Rocard" en face de la baie située immédiatement à l'est de la première station antarctique française, Port Martin, en terre Adélie, en Antarctique

La plaque en bronze massif d’environ 15 kg (25 x 40 cm) a été fixée sur un rocher. Elle comporte un portrait gravé de l’ancien Premier ministre et le texte suivant : « Baie Michel Rocard, 23 août 1930 - 2 juillet 2016 ; Premier ministre français 1988-1991 ; Initiateur avec le Premier ministre australien Robert Hawke, du Protocole de Madrid 1991, relatif à la protection de l’environnement antarctique ; Ambassadeur pour les pôles 2009-2016 ».

CarteBaieMichelTocard800

La baie Michel Rocard se situe à l'est de la première station antarctique française de Port Martin - @ IPEV


L’initiative remonte à janvier 2020 lorsque Jérôme Chappellaz avait contacté la préfète des TAAF Evelyne Decorps pour lui soumettre l’idée d’un lieu en Terre Adélie qui porterait le nom de l’ancien Premier ministre Michel Rocard en hommage à son action en faveur du Protocole de Madrid. Pour remonter un peu plus loin dans le temps, il s’agissait en réalité d’une demande pendante depuis 2013, l’année où le gouvernement australien avait choisi de rendre hommage à l’action de l’ancien Premier ministre australien Robert Hawke en faveur de la protection environnementale de l’Antarctique, en rebaptisant le bâtiment « Wilkins Runway Living Quarters ») de la station australienne Casey en Antarctique, « The Hon R.J.L Hawke AC Living Quarters » ou plus simplement la « cabane de Hawke » (Hawke’s Hut). Dans les jours qui suivirent cette annonce, l’association le Cercle Polaire dont Michel Rocard et Robert Hawke ont été pendant plusieurs années les co-présidents d’honneur, avait envoyé un courrier au directeur de l’Institut polaire français de l’époque, Yves Frenot, pour suggérer que l’IPEV et les TAAF puissent considérer une semblable initiative à l’égard de Michel Rocard. La réponse avait été que la proposition ne serait considérée qu’à titre posthume.

Baie Michel Rocard800 02

Vue aérienne de la baie Michel Rocard et de la base antarctique française de Port Martin - @ Ch. Giusti (TAAF)


Sept ans plus tard, au début de l’année 2020, le directeur de l’Institut Polaire français Jérôme Chappellaz, reprenait donc le flambeau et sollicitait l’association le Cercle Polaire pour rédiger un argumentaire en soutien à cette démarche auprès de la commission du patrimoine historique et de la toponymie des TAAF. La réponse de la Commission arriva quelques mois plus tard et fut favorable. Michel Rocard donnerait son nom à une baie en Antarctique, située près de port Martin, première station en Terre Adélie dont le directeur de l’IPEV avait précisé lors du dépôt du dossier : « Cette baie me semble bien refléter l’esprit de Michel Rocard, ouvert et passionné par la mer ».

Baie Michel Rocard800 04

A droite, Charles Giusti, préfet, administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises (TAAF), et, à gauche, Jérôme Chappellaz, directeur de l’Institut polaire français Paul-Emile Victor (IPEV), le samedi 20 novembre lors de la pose de la plaque commémorative - @ F. Camus (IPEV)


Le secret resterait bien gardé jusqu’au dépôt de la plaque sur place qui a donc eu lieu le samedi 20 novembre à 8h00 heure de métropole. Dans un mél envoyé le 21 novembre, le directeur de l’IPEV écrit : « Nous sommes heureux et fiers d'avoir pu, par ce geste, souligner ce que nous devons à l'ancien Premier ministre en matière de protection de l'environnement antarctique. La présence permanente de cette plaque au sein d'une zone spécialement protégée de l'Antarctique (ZSPA), entourée de nombreux manchots Adélie nichant à proximité, faisant face à une magnifique baie ouverte vers le monde au nord du continent ». Et le préfet, administrateur supérieur des TAAF Charles Giusti, lui-même sur place, de déclarer : « Quel honneur et quelle fierté d’avoir pu rendre cet hommage à Monsieur Michel Rocard ! ». La première fois que Michel Rocard s’était rendu en Antarctique, en janvier 2009, il avait déclaré dans un entretien à l’Obs : « J’avais pour l’Antarctique une sorte d’amitié distante, une envie de voir ce que j’avais contribué à préserver. C’est tout à fait inouï ! Ces paysages sont sans pareil ! On a l’impression d’être au commencement du monde, d’une certaine façon ; et quand on a passé quelques temps dans ce genre de paysage, j’ai l’impression qu’on est plus le même homme, on change un peu soi-même ».

Laurent Mayet
Président, membre fondateur du Cercle Polaire

Pour en savoir plus :

Notice pour la Commission du patrimoine historique et de la toponymie des TAAF. Laurent Mayet (PDF 435 ko)

logo-cnrs logo-unesco logo-api logoCNL access-logo242

ipev200